Accueil

Accueil
Accueil


Accueil
Accueil
Accueil

Séditerra

Synthèse du projet     

Plateforme collaborative    

Contributeurs & Partenaires    

Usagers Marittimo

Dernière mise à jour : 07 sept 2017

RESUME DU PROJET


Les pollutions qui se fixent dans les couches de sédiments et l’amplification des phénomènes d’ensablement - suite à des évènements hydrologiques - sont l’objet d’une prise de conscience des risques liés aux contaminations d’origines anthropiques.


Or, les coûts importants liés au traitement et à la gestion des sédiments non immergeables, fragilisent ou mettent en péril l’activité économique des ports.


Par ailleurs, des solutions validées scientifiquement doivent être apportées, puisque les sédiments présents dans les ports, fleuves et canaux sont susceptibles d’impacter durablement les écosystèmes et à terme la santé des populations.


D’où la nécessité de mettre en œuvre des solutions opérationnelles qui soient maîtrisées, conjointement, au niveau de l’espace maritime européen.


La question est complexe et relève dans un 1er temps de travaux scientifiques qui doivent permettre, par l’intégration de données dans un système d’analyse multicritères, de faire avancer l’encadrement réglementaire.


S’inscrivant dans les objectifs définis dans la stratégie Europe 2020, le projet valorise la production d’éco-matériaux issus de la gestion des sédiments pollués ou non.


Par un processus de main streaming sur un sujet qui progresse dans l’échelle TRL, sera mise en perspective la structuration opérationnelle d’une activité de gestion d’un nouveau déchet public : le déchet sédiment.


Inspiré du living lab, l’objectif est de mutualiser les expériences et de s’appuyer sur le rendu de solutions locales, qui ont su apporter des réponses partielles à la problématique globale.


La mise en œuvre et le suivi d’opération pilote dans les 2 pays produiront des données et informations qui seront largement diffusées lors de colloques ouverts à tous, puis synthétisées, vulgarisées et mises en ligne pour un accès libre et gratuit.


SEDITERRA vise à poursuivre un processus de capitalisation et à le compléter par les données utiles à la maîtrise du volume important des sédiments à traiter.


Quels sont les défis territoriaux communs que le projet se propose de relever?


En France et en Italie la gestion des sédiments de dragage est confrontée aux mêmes problématiques : caractéristiques des sédiments, présence de posidonies, lacunes règlementaires nationale et communautaire encadrant la gestion des fractions non immergeables, difficultés des gestionnaires portuaires et fluviaux à assurer la navigation en toute en sécurité.


La complexité de la problématique décourage les acteurs de la chaine de gestion qui restent en attente d’un encadrement règlementaire sécurisant l’activité et de fait, n’investissent pas dans le secteur.


Des travaux scientifiques ont été réalisés mais ils sont à ce jour non accessibles.


Par ailleurs, l’absence de vulgarisation des données produites empêche leur exploitation par les utilisateurs finaux et la transférabilité très limitée des process expérimentés débouche sur une perte financière et de temps.


Dans les 2 pays, les gestionnaires portuaires et fluviaux doivent périodiquement draguer leurs emprises pour assurer la navigabilité. Or, les sédiments dragués sont souvent non immergeables du fait de la présence de contaminants.


Cette situation a un quadruple impact :


1) Economique : sur l'activité portuaire et fluviale.


2) Social : par l'inexploitation des potentialités liées aux éco-activités et à l'emploi non délocalisable rattaché.


3) Environnemental : par la présence de contaminants pour lesquels la sécurité des traitements reste à consolider notamment pour la gestion terrestre.


4) Sociétal: par l'impact que ces pollutions entraine en matière de santé publique.


Dans ce contexte, les acteurs locaux des territoires ont étudié et mis en œuvre des solutions différentes, mais complémentaires :


> Bassins de confinement en Italie,


> Plateforme de traitement pour une réutilisation à terre en France.


La possibilité de collaboration offerte par le PC Marittimo est une formidable opportunité de partager les pratiques et méthodologies expérimentées afin d’élaborer une stratégie conjointe de gestion maîtrisée et durable des sédiments dragués !


Le projet SEDITERRA propose de :


- Enrichir la capitalisation de données scientifiques et de projets accessibles à tous - initiée en France par le CDVar en collaboration avec INSA (www.cap-sediments.eu) - en y intégrant les données existantes en Italie et produites par le projet pour lui donner une dimension européenne.


- Harmoniser les bonnes pratiques de gestion des sédiments et tester diverses solutions de traitement afin d’évaluer leur pertinence, efficacité et applicabilité notamment vis-à-vis des possibilités de valorisation du déchet ce qui permettra une économie de la ressource et apportera des réponses opérationnelles aux gestionnaires confrontés aux problèmes.


- Associer largement les acteurs de la chaine de gestion pour favoriser le porté à connaissance et la mise en œuvre de solutions innovantes


- Solliciter les Ministères de l’Environnement des 2 pays afin de recueillir les attentes et besoins en données utiles à l’évolution règlementaire

  

Newsletter

Août 2017